Accueil » News » Des vêtements 100% belges 100% recyclés!

Des vêtements 100% belges 100% recyclés!

« Shaka » correspond au signe de la main que font les surfeurs 🤙🏼, et « Kai » signifie océan en Hawaiien. 🌊 | © Shak & Kai

L’industrie textile est la deuxième la plus polluante au monde. La start-up Shak & Kai est bien décidée à changer ce triste constat.

Depuis plusieurs années, on essaye de faire plus attention à l’environnement. On change notre manière de manger, notre manière de nous déplacer, nos habitudes quotidiennes… Et si on avait oublié un élément essentiel ? Quelque chose que l’on porte tous les jours, et que l’on n’aurait jamais soupçonné qu’il puisse être si néfaste.

L’industrie textile est la deuxième la plus polluante au monde, juste après les transports. Elle est responsable de 18% de la consommation mondiale de pesticide, et de 10 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Face à ce constat, on se dit qu’il est temps de changer notre manière de s’habiller, mais comment ?

Lire aussi > Fashion Revolution : La mode éthique contre le textile toxique

Une nouvelle start-up a l’ambition de faire changer les mentalités, et en particulier dans l’industrie textile. Shak & Kai est la première marque belge à confectionner des nouveaux habits à partir de fibres 100 % recyclées. On a rencontré son fondateur, Morgann Dawance, qui nous explique comment son projet a commencé il y a maintenant deux ans. C’est en tombant sur un article parlant de l’impact environnemental du textile qu’il décide de se renseigner plus en détail. « J’ai cherché des marques de vêtements plus responsables pour moi-même en premier, mais les offres sont très limitées. Il y a différents types de matériaux que l’on peut utiliser, comme des algues, des champignons, et même du bois ! À long terme, l’objectif serait d’arriver à ne plus utiliser de coton, car même le coton bio demande beaucoup d’espace pour être cultivé, de l’eau et de la teinture. »

Chaque minute, c’est 200 000 kg de vêtements qui sont jetés.

Plusieurs marques de vêtements éthiques existent en Belgique, mais aucune ne crée des vêtements à partir de fibres 100 % recyclées. Suite à ce constat, Morgann Dawance a décidé de s’intéresser à cette méthode afin de créer de nouveaux vêtements, tout en recyclant des habits en fin de vie. « On travaille avec une entreprise espagnole qui est la seule en Europe à broyer et mélanger les fibres d’anciens vêtements pour en créer une nouvelle. Cette fibre est constituée en partie de polyester, ce qui permet d’avoir déjà une teinture. Il n’y a donc aucun déchet et pas de pollution. » Cette méthode permet de lutter contre la « fast fashion », qui produit des vêtements à bas prix mais avec une durée de vie très courte. « Chaque minute c’est 200 000 kg de vêtements qui sont jetés dans le monde. Notre objectif est de rentrer dans une production circulaire en recyclant les vêtements en fin de vie, pour en faire de nouveaux. »

Ihttps://launching.shakandkai.coml existe 4 modèles différents pour l’instant. © Shak & Kai

La confection des vêtements se fait au Portugal pour rester dans une production européenne de A à Z, et limiter la pollution due aux transports. « On a choisi le Portugal car c’est un pays qui est connu de manière historique pour sa très bonne qualité, et pour un prix raisonnable. On a aussi visité les entreprises afin de vérifier que les conditions de travail soient décentes » complète Morgann Dawance.

La production de ces T-shirts 100 % recyclés demande 50L d’eau, ce qui est 60 fois moins que pour la conception d’un T-shirt normal en coton traditionnel. De même pour les émissions de gaz à effet de serre, qui sont presque 80 fois moins importantes. Concernant les pesticides et les produits chimiques, la marque se flatte de n’en utiliser aucun.

Respect de la nature

Shak & Kai n’est pas seulement une marque de vêtements, elle s’engage aussi pour le respect de la nature et de l’environnement. L’équipe travaille donc avec l’ONG Surfrider qui s’engage à retirer un demi-kilo de déchets sur les plages pour chaque vêtement vendu. Selon une étude de la fondation Ellen McArthur, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan en 2050.

L’ONG Surfrider s’engage à retirer un demi-kilo de déchets sur les plages pour chaque vêtement vendu. © Shak & Kai

Shak & Kai va lancer un crowdfunding en mai 2019 afin de pouvoir financer sa première production. Quatre modèles différents sont disponibles pour le moment : 2 modèles pour les filles, et 2 modèles pour les garçons. Morgann Dawance explique que « plusieurs détails restent encore à régler, comme les emballages. Je voudrais qu’ils soient biodégradables ».

Si le projet vous intéresse, vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site internet de Shak & Kai. Vous pouvez aussi vous abonner dès maintenant à la newsletter, afin d’être au courant des avancées du projet.

Source: https://parismatch.be/lifestyle/mode-mode/248581/shak-kai-la-premiere-marque-de-vetements-belge-a-partir-de-fibres-100-recyclees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *